Bienvenue à HUES

Notre tout nouveau magazine, rédigé et conçu expressément pour vous, membres du Club Dulux.

Faites-nous part des sujets qui vous intéressent, de ce que vous « avez toujours voulu savoir » ou voir, et nous ferons le maximum pour vous offrir les articles et les renseignements que vous désirez connaître.


Voir rouge

Bien plus qu’une simple couleur.

La couleur étant un élément essentiel de notre vie, elle est utilisée de bien de façons différentes. Dans notre vie quotidienne, nous nous servons de la couleur pour nous démarquer ainsi que notre environnement, pour établir une différence d’une personne à une autre, et pour distinguer le monde autour de nous.

Aucune couleur n’évoque autant d’émotions diverses que le rouge. En tant que membres de la race humaine, le rouge nous fascine, quoique la raison de cette fascination demeure un mystère. Pendant des siècles le rouge a démontré qu’il peut exciter et alarmer, unifier et diviser, nous réduire au silence et à la réflexion. De l’amour et la passion à la rage et la colère, le rouge n’a pas son pareil pour évoquer les émotions.

Le rouge autour du monde

Le rouge représente quelque chose de différent selon les cultures. Selon la tradition chinoise, le rouge est associé au mariage (la robe traditionnelle de la mariée est rouge). Le rouge représente la prospérité, la joie et le bonheur. Une porte d’entrée peinte en rouge assure la prospérité et le bonheur de ceux qui habitent derrière cette porte et de tous ceux qui en passent le seuil. De petites enveloppes rouges servent à donner de l’argent en cadeau lors des célébrations du Nouvel An chinois. D’un point de vue un peu plus négatif, la tradition veut que les avis de décès soient rédigés à l’encre rouge, et le fait d’écrire le nom de quelqu’un en rouge indique qu’on élimine cette personne de notre vie ou encore qu’elle est morte. Par conséquent, attention à ce que vous écrivez à l’aide de votre marqueur rouge, en fait il vaut mieux vous en défaire. Adoptez plutôt le bleu ou le noir.

Red Dulux Paint
Au Japon, le rouge est la couleur traditionnelle symbolisant l’héroïsme, ou une figure héroïque. La plupart des enfants japonais représentent le soleil par un grand cercle rouge. Un kimono rouge est un vêtement très heureux qui symbolise la joie et la chance.

En Inde et au Pakistan le rouge est de bon augure pour un mariage, et représente souvent la couleur symbolique d’une femme mariée. En Inde et au Népal la mariée porte un sari rouge. Cette couleur est associée à la pureté, ainsi qu’à la sexualité pour les époux, faisant un lien avec la chaleur et la fertilité. Elle est aussi la couleur de la richesse, de la beauté et de la déesse Lakshmi. Depuis des siècles les femmes ornent leurs mains de dessins peints au henné ou au mehndi, pour célébrer un mariage. Les délicats motifs en filigrane ainsi créés sont considérés très romantiques.


Dans le rouge / Rouge à lèvres / Rouge de colère / Feu rouge / Voir rouge / Alerte rouge / Rouge de confusion / À boulets rouges / Rouge de honte / Place rouge / Rouge comme une tomate

Dans le monde occidental, le rouge symbolise l’audace quand on l’utilise en décoration ou sur les vêtements, et cette couleur est souvent associée à un avertissement, un arrêt ou une mise en garde.

Un rouge à lèvres de couleur rouge vif est sensuel, et les femmes qui le portent sont souvent considérées fortes et sûres d’elles.

Les Indiens du Canada et des États-Unis sont souvent appelés « peaux rouges » à cause de la peinture de guerre dont ils ornaient leur visage avant une bataille et non, comme beaucoup de gens le croient, pour la teinte de leur peau.


Les effets physiques du rouge

On dit que le rouge a un effet stimulant sur nous les humains. Il est censé influencer le rythme cardiaque, le niveau d'adrénaline et la pression sanguine, et affecter et favoriser la vivacité d'esprit et même inciter à l’action. Des études portant sur des étudiants de niveau collégial ont noté une accélération du temps de réaction dans une pièce éclairée de rouge, comparativement à une pièce ordinaire éclairée en blanc. Une étude aurait évalué la température d'une pièce peinte en rouge quelques 6 degrés Celsius plus élevée que celle d'une pièce peinte en bleu, bien que les deux pièces aient été exactement à la même température.

La couleur d’une pièce permettrait-elle de faire des économies sur nos frais de chauffage? Pourquoi pas? Pensez alors aux possibilités d’un contenant de peinture rouge! Économisez sur les frais de chauffage, demeurez vigilants et rendez plus efficace votre rythme cardiaque! Malgré les tests scientifiques prétendant que certains effets physiques se manifestent en présence d’un environnement rouge, il importe de noter que la plupart de ces effets, pression sanguine et taux d’adrénaline plus élevés, sont temporaires. Il est rare qu’une pièce soit entièrement peinte en rouge, on ajoute habituellement des éléments atténuateurs; la teinte du plafond, du plancher et des boiseries, le mobilier, et bien sûr le ton de rouge choisi. Le rouge peut créer diverses ambiances, de confortable et chaleureuse jusqu’à rafraîchissante et quelque peu excentrique.

Red room


Nuanciers en rouge


Comment voyons-nous le rouge?

On tend à réagir au rouge par un superlatif. Le rouge attire l’œil, plus que toute autre teinte. Parce que le rouge retient l'attention, les panneaux d’arrêt, les feux de signalisation, les voyants lumineux de freinage et les camions d’incendie sont rouges. Certains peuples associent le rouge à la passion, l’énergie, la force, le leadership et la puissance. L’envers du rouge est son association avec l’agression, la colère, le danger et le sang.

Significations du rouge

Un coucher de soleil teinté de rouge est perçu comme extrêmement romantique par les amoureux. Il permet aussi de présenter un côté poétique, sage et tendre à la personne aimée. Cela lui démontre que nous savons apprécier la beauté et la nature. Ce sont des qualités recherchées chez un partenaire éventuel!

Rouge bouddhiste

Selon les adeptes du bouddhisme, le rouge, en particulier rouge corail, est très propice pour transcender la force de la passion en vue d’acquérir la sagesse requise pour méditer.

Rouge chinois

En Chine, le rouge est la couleur du feu, du soleil, mais aussi de la joie, de la chance, du bonheur et de la prospérité. La chaleur du feu est perçue comme plus importante que sa puissance destructive. Les lanternes rouges symbolisent l’union, la réunion et l’harmonie. À Shanghai on trouve des arbres de chance, leurs branches couvertes de rubans rouges portant des vœux. Pour éloigner les mauvais esprits, le Nouvel An est accueilli dans un vacarme assourdissant de – vous l’aurez deviné – pétards rouges.

Western Red

Dans les sociétés occidentales, le rouge est plus réel et moins mythique qu’ailleurs dans le monde. Les danseurs de flamenco, particulièrement démonstratifs de leurs émotions, portent des costumes où le rouge est prédominant. Le flamenco n’aurait pas un effet aussi passionné si le costume était jaune pâle ou bleu bébé, n’est-ce pas? Une nappe à carreaux blancs et rouges vous rappelle immédiatement un restaurant italien, ou un petit café intime; et pour accompagner une simple petite robe noire, une femme aura souvent pour seuls accessoires un rouge à lèvres et un vernis à ongles d’un rouge éclatant.

Red cupcakeLe rouge est le remède à tous les maux. Nous ne connaissons personne qui ne se sent pas infiniment mieux après avoir mangé un petit gâteau Red Velvet.


Ô Canada

Oubliez le « Ô Canada » traditionnel, nous croyons que notre hymne national devrait s’ouvrir sur « Ô Wow Canada ».

Nous sommes convaincus qu’aucun autre pays au monde n’est aussi splendide que le Canada. Nous sommes peut-être un peu biaisés, mais alors très peu. Le Canada est vraiment extraordinaire, à la fois lorsqu’on y vit et lorsqu’on le découvre. D’un océan à l’autre, tous les petits coins de notre pays impressionnent et arrivent souvent à couper le souffle.

Le Canada occupe 9 984 670 km carrés et 6 fuseaux horaires; c’est un pays immense!

Si on laisse de côté sa beauté naturelle, ce qui n’est pas facile à faire, le Canada est un pays très diversifié sur le plan culturel, accueillant des citoyens de tous les coins de la planète. Cette diversité parmi les habitants ne peut faire autrement que de créer une diversité culturelle. Promenez-vous dans les grandes artères de n’importe quelle ville d’importance et il est probable que vous entendrez au moins une douzaine de langues différentes. Nos deux langues officielles – l’anglais et le français, se mêlent à plus de 200 autres langues parlées à la maison ou en tant que langue maternelle.

Les Canadiens que nous sommes apprécient la richesse de la diversité qui nous entoure et nous célébrons ce qui nous rend tous différents. Toutes ces cultures se traduisent par des styles, des goûts en musique, des vêtements, une décoration et des aliments des plus variés. Nous sommes une nation de différences et nous en sommes enchantés. Les Canadiens sont fiers et prônent notre multiculturalisme, et grâce à cette fierté, les groupes ethniques et les immigrants sont encouragés à conserver leur culture distincte.

Chaque numéro d’Une vie en couleur présentera l’un des nombreux groupes culturels qui se sont établis dans notre grand pays. Ceci étant notre premier numéro, nous avons choisi de vous parler des Premières Nations en vous présentant l’art et la créativité de l’architecte et designer Sabina Hill.

Sabina Hill

L’œuvre de Sabina, imprégnée de l’esprit de sa culture du nord-ouest de la côte du Pacifique, livre des motifs autochtones qui présentent un attrait multiculturel, et témoignent de l’héritage puissant et bouleversant de la collaboration entre deux cultures.


Inspiré du passé, témoin de l’avenir

La designer canadienne Sabina Hill, en collaboration avec des artistes autochtones, crée des meubles artistiques originaux sur mesure, qui intègrent la riche mythologie de la culture de la côte ouest dans un design esthétique et contemporain. Sabina intègre avec beaucoup de talent les motifs autochtones dans ses œuvres, créant des pièces uniques et modernes qui évoquent la beauté naturelle du nord de la côte Ouest et célèbrent la convergence de deux designs culturels bien distincts.

Son œuvre raconte visuellement l’iconographie des Premières Nations, par le biais d’un design et de matériaux contemporains, enrichis par son talent artistique et sa formation en architecture. Dr. George MacDonald, ancien Président de la Fondation Bill Reid et actuel Directeur de la Bill Reid Gallery of Northwest Coast Art de l’Université Simon Fraser, déclare que son œuvre « démontre la prochaine étape du développement de l’art et du design du nord de la côte ouest ».

Née à Vancouver, en Colombie-Britannique, Sabina s’inspire de l’iconographie des Premières Nations, profondément enracinée dans la culture régionale du nord-ouest du littoral du Pacifique. Sabina est diplômée en architecture de l’Université de Colombie-Britannique et en étude de l’environnement de l’Université du Manitoba. Après avoir fondé son atelier en 1993, elle a établi un contact professionnel avec les Premières Nations en 2000, alors qu’elle cherchait à créer des œuvres offrant une note distinctive de l’esthétique régionale – envisageant une collaboration avec ceux qui présentent l’esprit de la terre à travers leur art depuis des milliers d’années.

Les collections de Sabina présentent des motifs autochtones créés en collaboration avec des artistes locaux : Andy Everson, Mark Preston et Steve Smith, Corinne Hunt, et plus récemment, Jessica Silvey. Ses meubles sont fabriqués à la main localement, combinant des matériaux uniques à l’aide de technologies de pointe.


Les collections de Sabina


Colin et Debra

Colin Mochrie et Deb McGrath sont des comédiens bien connus.

Deb a souvent été présente sur nos écrans télé (« La petite mosquée dans la prairie ») et au théâtre, et Colin met à profit son sens de la répartie dans des émissions comme « Whose Line Is It Anyway? » et « This Hour Has 22 Minutes ». Deb et Colin sont mari et femme depuis vingt-cinq ans et vivent à Toronto. Ils se sont connus au club d’impro The Second City de Toronto dans les années 80, se sont mariés en 1989 et rigolent ensemble depuis ce temps. Ils ont d’ailleurs joué le rôle d’un couple de comédiens dans « Getting Along Famously ».

Colin and Debra


hues : Qu’est-ce que vous aimez des Canadiens? Ou qu’est-ce qui vous plaît dans le fait d’être Canadiens?

Debra : J’aime l’hiver et l’humour qui nous habitent. J’aime l’idée de vivre l’humour. Les gens disent que nous n’avons pas d’identité. Je ne suis pas d’accord. Je crois qu’être Canadien est être fier sans être prétentieux, d’être heureux de ce que nous avons et de ce que nous sommes.

Colin : Je suis d’accord avec Deb à propos de l’humour, mais pas tellement à propos de l’hiver. J’aime que nous soyons un peuple très tolérant mais un peu plus susceptible qu’on le croit.

hues : Lorsque vous travaillez ensemble, la collaboration est-elle facile et naturelle?

Debra : La plupart du temps c’est naturel et facile. Colin déteste les débuts quand on cherche comment faire quelque chose. Il veut juste continuer. Je ne le blâme pas. Mais quand ça roule, alors c’est amusant et créatif.

Colin : Je déteste travailler et Deb adore ça. Mais une fois embarqué dans le projet, j’aime les échanges et développer les idées de l’autre.

hues : Comment décidez-vous à quoi votre intérieur ressemblera? Est-ce qu’un des deux est plus impliqué que l’autre dans la décoration?

Debra : C’est moi qui m’attaque à la décoration, mais je vérifie tout avec lui. En fait tout ce qui l’intéresse c’est la cuisine.

Colin : Ce que Deb a dit. Je voulais seulement un îlot dans la cuisine. Maintenant je l’ai, je suis heureux.

hues : Quelles sont vos couleurs favorites?

Debra : Mes couleurs préférées sont différentes pour la décoration et dans mon style personnel. En déco, j’aime les bleus, les verts, turquoise, argent et or doux. Dans mon style personnel, je vais vers les noirs, gris, rouges, blancs et bleus!

Colin : Bleu, bien que je commence à être séduit par le vert.

hues : Comment décririez-vous votre style de décoration? Est-ce un style partagé ou avez-vous des goûts différents?

Debra : Colin (Dieu merci) ne s’y intéresse pas suffisamment pour que je m’en inquiète. J'aime le traditionnel axé sur le moderne avec un grain de folie. J’adore les petits recoins confortables, les banquettes sous les fenêtres et les foyers. Nous en avons trois. Je pourrais en avoir dix! J’ai un faible pour l’éclairage. Tout est muni d’un gradateur sauf le réfrigérateur!

Colin : Quand j’étais célibataire, mon style de décoration se limitait aux affiches de films et de superhéros. Maintenant je laisse cette responsabilité à la maîtresse de maison.

hues : Quelle est votre occupation favorite quand vous ne travaillez pas?

Debra : Lire. Prendre de bons repas avec ma famille. Écrire. Écouter de la musique. Patiner.

Colin : Passer du temps avec Deb et notre fils Luke. Faire la cuisine, lire.

hues : Dans quelle pièce vous sentez-vous le plus à l’aise?

Debra : Le petit recoin à l’arrière de la maison, qui surplombe le jardin, est notre endroit favori. Avant nous y prenions seulement nos repas. Il y a une banquette sous une fenêtre, une table ronde avec des chaises et un superbe foyer. Mais quand notre fils a quitté la maison, nous nous ennuyions l’un de l’autre car nos bureaux sont aux deux extrémités de la maison, alors nous avons transformé cette pièce en un bureau partagé. À l’occasion nous l’utilisons encore pour les repas.

Colin : Absolument. Et mon petit coin secret que Deb ne connaît pas... J’en ai peut-être trop dit là.


hues : Lorsque vous collaborez à un projet, y a-t-il des règles de base sous-entendues ou est-ce la grande mêlée créative?

Debra : Les règles de base consistent à laisser Colin réfléchir aux cinquante idées que je lui lance. Il prend du recul, les met en ordre puis nous les rationalisons ensemble. Ce n’est pas tellement une règle comme une recette pour un bon mariage!

Colin : Comme je l’ai peut-être mentionné, je suis paresseux. C’est un véritable cadeau de travailler avec Deb, qui est une machine à idées. Ma force à moi c’est l’édition. Lorsque nous avons une idée qui nous parle à tous les deux, nous nous la relançons mutuellement jusqu’à ce que le tout soit complet.

hues : Laquelle parmi ces expressions décrit le mieux vos styles (personnel et à la maison)? Si aucune ne s’applique – quels sont vos styles?
1. Pêle-mêle
2. Chic et sophistiqué
3. Bizarroïde

Debra : Ce n’est pas ça vraiment. Plutôt sophistiqué et amusant. Chaleureux et détendu. J’aime croire que notre maison est très accueillante. Nous aimons nous y retrouver.

Colin : Mon style à moi est Forteresse de solitude.

L’équipe McGrath Mochrie est à pied d’œuvre afin de créer un matériel neuf et plus drôle que jamais. Colin a publié un livre intitulé « Not Quite the Classics », disponible sur Amazon.ca (couverture rigide)! Il accepte aussi de dédicacer son livre à l’occasion – surveillez twitter et facebook.


Voici Donna Dooher

Chef et propriétaire de Mildred’s Temple Kitchen

Dès que vous passez le seuil du restaurant « Mildred’s Temple Kitchen », vous ressentez une invitation à dîner chaleureuse, détendue et accueillante. Selon Donna Dooher, chef exécutive et propriétaire de Mildred’s Temple Kitchen, cette sensation est exactement ce qu’elle voulait faire ressentir à ses clients lorsqu’elle a conçu son restaurant. La palette de couleurs et l’éclairage jouent un rôle important dans ce concept. Le restaurant occupe un espace vaste, ouvert, moderne et lumineux qui réussit à paraître intime et confortable. Tout est magnifiquement invitant chez Mildred, y compris les plats qu’on y déguste. J’ai demandé à Donna si elle souscrivait à la philosophie culinaire voulant qu’on « mange d’abord avec les yeux », et elle a tout de suite répondu « cela est très important pour nous ». Chez Mildred rien n’est simplement posé sur une assiette ou un bol. Chaque article du menu est préparé à la perfection et présenté de manière invitante.

Une certaine Renaissance fait surface dans notre société d’aujourd’hui, Donna l’appelle un mouvement de « Retour à la table ». De plus en plus de gens reçoivent à la maison, préparant les repas pour la famille et les amis. Ce mouvement est né en réponse au très grand nombre d’émissions de cuisine à la télévision ou en ligne. Des réseaux entiers sont désormais consacrés aux expériences culinaires, depuis la préparation de mini-gâteaux jusqu’aux grands dîners, les émissions s’adressent au « chef » en chacun de nous. Armés de ces nouvelles connaissances de « chef », nous croyons maintenant qu’un poulet rôti ne peut plus être seulement un poulet rôti, il doit devenir un poulet « à la » quelque chose.

Selon Donna, nous avons tendance à en faire trop en cuisine, plaçant la barre plus haute que nécessaire. Quand j’ai demandé à Donna quel était le plat qu’elle aimait le plus préparer pour sa famille, je m’attendais à ce qu’elle décrive un effort culinaire compliqué, mais elle m’a parlé d’un bon rôti avec un légume et une salade. Prendre un bon repas en famille est l’aspect important, le repas lui-même est seulement l’excuse. Je lui ai demandé de me parler de sa propre cuisine, imaginant un espace hyper organisé où chaque chose est à sa place, mais selon elle, sa cuisine évolue et pour le moment elle en est satisfaite.


Mildred’s Temple Kitchen met en pratique une philosophie toute personnelle – Nous sommes là parce que nous aimons les aliments, les gens et les plaisirs simples de la vie : notre temple est l’endroit où nous exprimons ce que nous aimons.

À ma demande, Donna a offert ce conseil au chef à la maison – lorsque vous achetez des casseroles, n’achetez jamais une batterie complète. Vos poêles et casseroles n’ont pas besoin d’être agencées, elles doivent vous convenir et répondre à vos besoins. Quand on achète une batterie de cuisine, on n’utilise souvent qu’une pièce ou peut-être deux de l’ensemble de dix. Le reste ne fait que prendre de la place dans votre cuisine. Achetez les casseroles de la taille qui vous convient et que vous utiliserez à coup sûr.

Donna est reconnue comme un leader de la communauté canadienne des restaurateurs. Elle cumule les fonctions de chef réputé, restaurateur, auteur de livres de recettes, enseignante et personnalité de la télévision. Son premier restaurant, Mildred Pierce, a établi le brunch comme tendance culinaire à Toronto. Son restaurant Mildred’s Temple Kitchen reflète son engagement à utiliser des ingrédients saisonniers achetés localement, apprêtés simplement et somptueusement.

Comme pour plusieurs dans l’industrie de la restauration, la carrière de Donna a démarré lorsqu’elle était étudiante et qu’un travail à temps partiel dans un restaurant l’a incitée à abandonner son plan de carrière en ingénierie. Elle a obtenu son diplôme en Arts culinaires du Collège Algonquin, puis a travaillé comme apprentie, acquérant de l’expérience dans les cuisines du Ritz d’Ottawa et du Parrot de Toronto.

Donna Dooher et son conjoint Kevin Gallagher connaissent le succès depuis 25 ans dans l’industrie de la restauration de Toronto, commençant par une entreprise de traiteur, « Avant-goût Catering », suivie du populaire Mildred Pierce Restaurant et du studio de cuisine Cookworks. Ils ont ensuite publié le livre de recettes primé « Out to Brunch with Mildred Pierce », et produit « The Cookworks with Donna Dooher » pour le réseau Food Network, qui a été diffusé dans environ 60 pays dans le monde. Croyant fermement qu’il faut rendre quelque chose à sa communauté, Donna œuvre comme bénévole auprès d’un grand nombre d’organismes caritatifs chaque année, notamment FoodShare’s Recipe for Change, Porridge for Parkinson’s et Kitchen Sisters, qui aide les femmes à risque. En outre, elle a récemment co-présidé la campagne de levée de fonds de 20 millions de dollars du Collège George Brown, et a offert son expertise en restauration au cours d’un projet d’un mois en Colombie.

Votre cuisine doit être aussi confortable et rassurante que votre voiture.

Donna a joué un rôle dans le cadre des promotions des Marques canadiennes organisées par le gouvernement fédéral, mettant en vedette des aliments et des produits agricoles canadiens aux Olympiques de Vancouver et à Osaka, au Japon. En 2011, Donna recevait un baccalauréat honorifique en Économie appliquée en Gestion des opérations hôtelières du Collège George Brown. Donna siège au Conseil d’administration de l’Association canadienne des restaurateurs et des services alimentaires et est lauréate d’une Plaque d’or de l’Institut de l’hôtellerie de l’Ontario pour l’ensemble de ses réalisations.


Mildred’s Temple Kitchen


Gadgets essentiels!

Tout le monde apprécie un, ou mieux, plusieurs gadgets utiles. C’est vrai pour moi.

Les gadgets sont des articles dont vous avez absolument besoin pour vous faciliter la vie ou certaines tâches quotidiennes.

Il arrive que le gadget dont vous ne pouviez pas vous passer s’avère un investissement qui en valait la peine, mais souvent il se retrouve au fond du tiroir de bric-à-brac. Je me demande quelle est la différence entre un outil et un gadget. Le gadget est-il un objet qui fonctionne à la main plutôt qu’à l’électricité? L’outil est-il un objet dont vous avez besoin alors que vous pouvez vous dispenser d’un gadget?

Le gadget peut-il atteindre le statut d’outil? Et à l’inverse, l’outil peut-il descendre jusqu’au statut de gadget? Les réponses m’échappent pour l’instant, mais en fait n’ont pas beaucoup d’importance. Ce qui est remarquable est que nous possédons tous plus d’un gadget. En plusieurs points, l’outil et le gadget se ressemblent. Ils peuvent nous faciliter la vie, sont amusants à utiliser, et la plupart du temps se brisent moins d’un an après leur achat. La vitesse d’extinction d’un gadget ne nous empêche pourtant pas d’en acheter un, ou même une douzaine, par année. L’envie de posséder l’ustensile parfait permettant d’évider le centre d’un artichaut à toute vitesse semble faire partie de notre ADN.


Nous avons écumé le web, et de nombreux bazars, pour découvrir les gadgets les plus bizarres et hors du commun disponibles sur le marché. À vous de décider si vous préférez les adopter ou les ignorer.

Marteau Miracle

Miracle Hammer

Un gadget dont le nom comporte le mot Miracle devrait toujours être suspect selon moi. Le Marteau Miracle réunit plusieurs outils d’atelier dans un seul gadget pratique. Cet outil multifonction comprend un marteau en acier poli, des pinces, des douilles, deux scies, un couteau, un tournevis Phillips et un ordinaire, et plus encore. Pratique pour ceux qui ne veulent pas traîner un gros coffre à outils. Postez-en un dans votre tiroir à bric-à-brac; qui sait quand vous aurez besoin de cet outil miracle et de tous ses gadgets.

Lanceur de condiments

Mildred’s Temple Kitchen

J’ai un problème avec le mot lanceur utilisé avec le mot condiments. L’idée de lancer n’importe quel aliment me semble improbable, et lancer des condiments suggère des images inattendues lors d’un BBQ en famille.

Vendu justement comme un outil indispensable pour le BBQ, le lanceur de condiments ne fait pas qu’alimenter les conversations, il est également très fonctionnel, fait un excellent cadeau et est amusant à utiliser. Je me demande s’il n’existerait pas une gaine pour le lanceur de condiments. L’hôte pourrait ainsi avoir l’air super cool avec le lanceur de condiments dans sa gaine, des bottes et un chapeau de cowboy. Ne manquerait plus que le cheval!!

Pour savoir où trouver ces articles, visitez : www.chefscatalog.com | www.bitsandpiecescanada.ca | www.thinkgreek.com


Nous vous présentons Sandra Bauly

DesignStudio 143

Sandra Bauly

Parmi les designers qui auraient pu paraître dans notre premier numéro d’Une vie en couleur, nous voulions choisir une personne qui adopte une approche réaliste et pratique de la décoration, qui possède un style incroyable et énormément de talent.

Sandra Bauly et son DesignStudio 143 répondaient parfaitement à ces paramètres. DesignStudio143 offre une approche abordable et souple à la décoration intérieure et à la mise en scène d’intérieur. Propriétaire et designer, Sandra Bauly a pour philosophie de « rester simple ». Que vous désiriez repenser entièrement votre salon ou n’avez besoin que d’un peu de changement, Sandra offre des services de décoration convenant à tous les budgets. Souvent ses clients ont seulement besoin d’être orientés dans la bonne direction afin de découvrir leur propre « look ».

La peinture a un effet puissant

Qu’il s’agisse d’une consultation d’une heure, de suggestions d’endroits où acheter ce qu’ils cherchent, d’un panneau de suggestions de couleurs, de textures, d’éclairage ou d’accessoires, les clients trouveront ce qu’ils cherchent chez DesignStudio 143. Quand nous avons demandé à Sandra par où commencer quand on désire décorer un espace, sa réponse a été simple et rapide : la peinture a un effet puissant. Cela nous a plu énormément. Sandra croit que changer la couleur des murs produit un énorme changement et peut se révéler un excellent point de départ pour une nouveau look dans la maison.


hues : Quel est votre style de design personnel?

Sandra Bauly : Je décrirais mon style comme transitionnel – je suis très attirée par la combinaison du traditionnel et du contemporain (avec un brin d’industriel).

hues : Selon vous, qu’est-ce qui constitue un espace chaleureux et invitant?

Sandra Bauly : Cela commence par la bonne palette de couleurs, créant en quelque sorte une toile de fond sur laquelle les textures et autres jolies choses se superposent. L’accessibilité est aussi très importante pour moi – j’ai besoin de me sentir « accueillie » dans l’espace.

hues : Avez-vous un nuancier préféré?

Sandra Bauly : En qualité de designer, j’adore travailler avec beaucoup de couleurs différentes – mais si je devais faire un choix, je dirais un nuancier dans les tons de gris chaleureux, accentué de crème et de noir, avec une petite touche de sarcelle et d’or.

TODO


TODO

hues : Certaines couleurs conviennent-elles mieux à des pièces précises, ou croyez-vous que toutes les teintes sont belles n’importe où?

Sandra Bauly : J’ai des préférences, évidemment. Je crois que les chambres à coucher devraient s’habiller de couleurs apaisantes alors que la salle à dîner et la cuisine peuvent revêtir des teintes plus vives. Le salon et la salle familiale doivent être chaleureux et invitants – le rouge ne conviendrait pas selon moi.

hues : Avez-vous une pièce favorite à la maison?

Sandra Bauly : Question difficile car j’en ai plusieurs! En tête de liste viendrait sûrement ma cuisine. J’aime sa chaleur et son côté apaisant – et la vue magnifique qu’elle m’offre – c’est la pièce où je suis toujours heureuse de me retrouver – peu importe le moment de la journée!

hues : Comment peut-on changer le look et l’ambiance d’une pièce ou d’une maison sans dépenser une fortune sur un nouveau mobilier ou de l’éclairage?


Sandra Bauly : Vous seriez étonnés de ce qu’on peut faire avec un petit budget – en fait j’ai bâti mon entreprise sur cette philosophie. Cela peut être aussi simple que de réorganiser l’ameublement, choisir une nouvelle couleur de peinture, désencombrer, supprimer ou donner une nouvelle vocation aux objets, ou rajeunir les accessoires.

hues : Comment une personne découvre-t-elle son style personnel?

Sandra Bauly : Finding one’s style is a process and I think it evolves with time. While some of us have a clearer sense sooner, others take more time and may not think they have any style at all. Fortunately, with the aid of the Internet, magazines and of course, interior designers, finding one’s style is not difficult. I encourage my clients to collect magazine clippings of looks they like and eventually their style emerges.

hues : Existe-t-il des règles fondamentales en décoration?

Sandra Bauly : Quelques-unes, mais elles peuvent toujours être brisées! Mes propres « règles » sont assez simples. Je commence toujours par respecter l’architecture de la maison. Puis je détermine un point d’intérêt dans une pièce, en y incorporant autant de dimensions/proportions et de symétrie que possible. Je crois que la maison doit refléter les gens qui l’habitent, et contenir toutes les choses qu’ils aiment. J’encourage toujours mes clients à prendre des risques quelque part.

hues : Que conseilleriez-vous aux gens qui partent à la recherche d’un nouveau mobilier ou d’un éclairage différent?

Sandra Bauly : Mon premier conseil est d’acheter ce que vous aimez vraiment! Je ne le répéterai jamais assez. Préparez une stratégie – décidez si vous achetez à long terme ou à court terme. Si vous achetez pour longtemps, choisissez la qualité. Établissez un plan global pour votre espace – soyez conscient du look et de l’ambiance que vous recherchez. Assurez-vous de tenir compte des dimensions et des proportions lorsque vous faites vos achats.

TODO

Visitez le site web de Sandra www.designstudio143.ca pour de plus amples renseignements, et n’oubliez pas de lire les témoignages à son sujet. Vous serez sûrement impressionnés.


Améliorations communautaires

Le mantra qui nous aide à vivre une vie en couleur est « il suffit d’une couche de peinture »!

Un mantra n’est peut-être pas aussi simple, mais l’idée d’une couche de peinture fraîche est la simplicité même. Après tout, c’est le fondement de notre entreprise.

The Phoenix

C’est dans cet ordre d’idées que nous avons entrepris plusieurs projets d’amélioration communautaire partout au Canada ces dernières années. Que ce soit une clôture qui a besoin d’un peu d’amour, ou encore un centre communautaire ou une résidence de personnes âgées auquel un peu de couleur redonnerait vie, ou un mur gigantesque prêt à accueillir une immense murale, nous avons répondu présent.


Notre plan consiste à égayer les communautés canadiennes un contenant de peinture à la fois. Parmi nos récentes réalisations nous avons peint une murale sur un immeuble. Intitulé Le Phénix, c’est un effort communautaire local auquel nous étions fiers de participer. Le Phénix est tellement haut qu’il a été soumis à Guinness et détient maintenant le record de la murale la plus grande au monde. Imaginez, nous avons peut-être la plus grande murale du monde ici, au Canada, et selon nous cela mérite des félicitations retentissantes.

Local community effort

Des réalisations communautaires comme cette murale ont eu lieu partout au Canada et nous sommes très fiers de notre contribution à ces projets.